Goma/Volcan Nyiragongo : don de la Gouverneure du Lualaba aux sinistrés, quel acte de sabotage?

0
248

Ce mardi 16 Août 2022, à Goma les fournisseurs des matériels de construction du projet 120 maisons, don de Fifi Masuka, Gouverneure de la province du Lualaba aux sinistrés de l’éruption volcanique du 22 mai 2021, ont ténus un sit-in devant l’entreprise ACRUR (Action Congolaise pour la Réhabilitation Urbaine et Rurale) pour réclamer leur solde.

Plus de douze milles dollars américains c’est le montant que doit la société ACRUR aux fournisseurs, pendant que les maisons ont été remises aux bénéficiaires, il y a de cela plus de deux mois. Pour les fournisseurs, la société ACRUR a jouée à une sorte de ruse pour que ces maisons soient remises aux sinistrés, alors que cette dernière (la société ACRUR) aurait des contentieux c’est-à-dire des factures des fournitures impayées de la part des fournisseurs ( Bahidika Amani Lebon, Muhindo Mutshuva Katshi et Kaba Zihalirwa Stéphane).

« Après dix mois durant sans paiement, nous adressons notre cri d’alarme aux autorités compétentes de pouvoir nous remettre dans nos droits« , un message fort que l’on trouve dans leur déclaration.

Et de poursuivre:

« Si rien n’est fait en terme de réponse ou de réaction à propos de nos revendications, les fournisseurs promettent de passer à la vitesse supérieure, en saisissant les instances judiciaires compétentes. »

Voulant savoir si réellement la société ACRUR doit à payer encore aux fournisseurs, aucun responsable de la société n’a permit de nous procurer des précisions en ce sens.

Fiction ou réalité, détournement escroquerie ou accusations non fondées , pour les observateurs, seule Fifi Masuka, Gouverneur de Lualaba est dans l’obligation de redorer son image en ville de Goma et au Nord-Kivu en général, vis-à-vis des allégations soulevées par les fournisseurs contre elle et la société.

Pour clore, ce sit-in des fournisseurs devant le bureau de la société ACRUR, certains d’entre eux ont été roué des coups de la part des agents commis à la sécurité du bureau, pourtant selon eux, ces derniers revendiquaient leur droit pacifiquement.

Amiral Senghor et Fiston Issemwami

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici