Nord-Kivu/Agriculture: la chenille légionnaire va causer une famine sans précédent

0
180

Le réseau d’ingénieurs agronomes alerte sur les dégâts énormes visiblement causés par le « spodoptera frugiperda » une chenille légionnaire sur des vastes étendues des champs de maïs en territoire de Rutshuru, plus précisément dans la chefferie de Bwisha.

« Les dégâts de la chenille peuvent réduire la production agricole jusqu’à plus au moins 60% avec trop de risques de faim au sein des ménages d’autant plus que dans la région, les paysans agriculteurs pratiquent généralement le maïs associé au soja« , explique l’ingénieur Jadot MATESO.

Ir. Jadot Mastaki dans un champ des maïs.

Et de poursuivre :

« La chenille se multiplie en une vitesse exponentielle pendant la saison sèche que celle des pluies. Nous recommandons donc les autorités à disponibiliser les variétés résistantes, l’éradication du fléau mais aussi aux agriculteurs, le respect des pratiques agricoles (éradiquer et/ou détruire la plantule dès l’apparition des premiers symptômes de l’attaque) », poursuit-il.

La légionnaire d’automne est originaire des régions tropicales et subtropicales d’Amérique du Nord et du Sud où elle est une importante ravageuse du maïs. Depuis 2016, l’espèce s’est étendue en Afrique. Elle y entraîne actuellement des pertes de récolte considérables.

La présence de la chenille dans la région est dûe au changement climatique. Si rien n’est fait, les villes de Goma, Bukavu et Kinshasa feront face à une carence alimentaire du fait que le Nord-Kivu est un véritable grenier de la RDC.

Amiral Senghor et Fiston Issemwami

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici