RDC/Insécurité dans l’Est: SOS de Kinshasa à Moscou

0
189

La RDC à travers son ministre de la défense et anciens combattants, Gilbert Kabanda Kurhenga a sollicité le soutien de la fédération de Russie pour traquer les groupes armés actifs dans l’Est du pays, partie instable depuis plus de deux décennies.

« L’objectif immédiat du ministère de la défense de mon pays, est de mobiliser et obtenir les moyens nécessaires à fournir aux Forces Armées de la RDC en faveur des opérations contre les groupes armés, forces négatives, groupes terroristes et leurs alliés actifs dans les provinces du Nord-Kivu, du Sud-Kivu et de l’Ituri où ils commettent des tueries, massacres et destructions. L’appui multiforme de la Russie et de l’ensemble des pays participants à cette conférence est vivement souhaité« , a-t-il déclaré.

Cet appel solennel du ministre de la défense de RD Congo a été lancé le mardi 16 août dernier lors de son intervention à la tribune de la 10ème conférence de Moscou sur la sécurité internationale. Par la même occasion, Gilbert Kabanda a accusé directement le Rwanda de retarder le développement de la RDC par son agression, devant 300 délégués, venus de 40 pays de tous les cinq continents.

« Il est important de rappeler que la RDC dispose suffisamment de potentialités aussi bien humaines que matérielles à mettre au service de son peuple et du reste du monde. Mais, la persistance de l’activisme des forces hostiles essentiellement externes, notamment les forces armées du Rwanda retarde son développement et de surcroit, menace la sécurité internationale, thème cher à la dixième conférence de Moscou qui nous réunit ce jour« , peut-on lire dans son discours.

Et de poursuivre :

« Il est tout aussi important pour notre forum de souligner cette menace délibérée à la paix en Afrique Centrale avec toutes ses dangereuses implications socio-économiques dans la sous-région et dans le monde. »

Reste à savoir si après son soutien total à Bamako dans lutte contre le jihad islamique, cet SOS de Kinshasa sera écouté par Moscou. Important de souligner aussi que c’est le ministre de la défense Russe Sergei Shoigu, qui a présidé cette conférence, dont les grands absents étaient les États-Unis et leurs alliés de l’Union Européenne et de l’OTAN.

Amiral Senghor

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici