RDC: « agressions rwandaises, » Paul KAGAME exprime sa colère

0
323

Le président Paul KAGAME est sorti de son silence face aux accusations d’agressions formulées par les autorités congolaises contre son pays, le Rwanda.

Le natif de Ruhango a exprimé son ras-le-bol le vendredi 08 Juillet, au cours d’un entretien exclusif depuis Kigali, avec nos confrères de France 24. Une prise de parole « rarissime » intervenue dans la foulée de sa rencontre avec son homologue Félix TSHISEKEDI à Luanda, sous les auspices du chef de l’état Angolais João Lourenço.
C’était dans l’objectif notamment de voir comment pacifier finalement la partie Est de la RDC, instable sur le plan sécuritaire depuis plusieurs années.

Extrait

« Je ne crois pas qu’il faille s’engager dans un jeu d’accusations, s’accuser les uns, les autres. Une partie accuse l’autre, ensuite c’est l’autre qui accuse la première.
Je ne crois pas que le tort soit dans un seul camp. Quand il y a des combats, il y a différentes parties qui se battent. Ce n’est pas une seule partie.
Quand on parle d’un cessez-le-feu, ça doit donc être un cessez-le-feu pour les parties qui se battent entre elles.
Ce n’est pas seulement le M23, c’est le M23 et ses adversaires.

Je n’aime pas parler facilement de la guerre. Je n’anticipe pas ces hostilités, j’ai été en Angola, pour m’assurer que tous ces conflits et toutes ces tentions puissent être résolus de manière amicale et pas par la guerre.

Je suis toujours surpris, dans ce conflit par exemple au Congo, les gens se permettent d’accuser le Rwanda, tout le monde. Je parle de ceux qui font des accusations.
Le Rwanda est accusé par les États-Unis d’Amérique, … mais on ne parle pas d’autres problèmes tel que les FDLR (Forces Démocratiques de Libération du Rwanda) qui sont là depuis 25 ans.
On ne parle pas du bombardement de notre territoire par l’armée congolaise. Ils ne parlent pas des incursions en Novembre 2019 par les FDLR qui ont envahi une partie de notre pays

Le M23, ce n’est pas un problème du Rwanda, ce ne sont pas des Rwandais. On en a parlé avec le président Tshisekedi. »

Au pouvoir depuis le 24 Mars 2000, le successeur du pasteur Bizumungu à la tête du Rwanda, n’écarte pas la possibilité de se représenter lors du prochain scrutin, en 2024.

« Je suis prêt à me porter candidat pendant 20 ans encore. Ce sont les élections » a conclu Paul Kagame qui va souffler sa 65ème bougie le 23 Octobre 2022.

Richard MUHIMA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici