Embargo à la RDC : la diplomatie malade ou le pays est prisonnier de l’Occident ?

0
180

Depuis le jeudi 30 juin 2022, la RDC a connu un grand coup dure de la part du conseil des Nations-Unies a renouvelé son embargo sur l’achat des armes.

Au travers la résolution 2641, les sanctions ont été à nouveau imposées à la RDC, après que dix pays aient voté pour, aucune voix contre, alors que cinq se sont abstenus dont la Russie, la Chine, le Ghana, le Gabon et le Kenya.

Selon le conseil de sécurité, l’embargo vise à restreindre/freiner les activités/exactions des groupes armés, une thèse non soutenue par beaucoup d’experts de la géostratégie.

« Il y a une confusion totale, on nous dit que depuis 2008, l’embargo sur les armes pour la RDC a été levé. L’embargo est resté seulement pour les groupes armés. Mais il y a un problème, la RDC avant d’acheter les armes, elle doit présenter les types d’armes qu’elle doit acheter. Donc d’une manière ou d’une autre la RDC est limitée dans l’achat des armes. Mais il y a un autre paradoxe, les groupes armés comme le M23, qui leur fourni des armes sophistiqués pour faire face aux FARDC ? Nous sommes prisonniers d’une logique occidentale qui ne veut pas que les FARDC soient fortes, bien entraînées et bien équipées« , estime Nicaise Kibel bel, journaliste spécialiste de la géostratégie.

Le pays étant en guerre depuis plus d’une décennie, d’autres estiment que : « la plus part des groupes armés actifs en RDC, sont financés à 99% par certaines grandes puissances. La guerre dont le pays fait face, est d’intérêt géopolitique, appuyée souvent par des multinationales occidentales. Donc à ce stade, le conseil de sécurité ne veut pas une chose et son contraire« , précise un spécialiste.

Au-delà de la thèse géostratégique, d’autres analystes mettent en cause les efforts diplomatiques de la RDC, pour faire entendre sa voix au sein de la communauté internationale.

« Il est inadmissible que pour le conflit Russo-Ukrainien, tout l’Occident se mobilise, mais pour la RDC, il est contre, pourtant, il s’agit bien d’un conflit armé qui persiste. L’embargo nous imposé encore une fois, prouve combien notre diplomatie est très faible« , explique un spécialiste des relations internationales.

Et de renchérir :

« Nous devons nous choisir des bons parrains sur le plan international. Nous avons un problème de lobbying diplomatique, ce qui fait que nos problèmes ne sont pas entendu. Nous devons comprendre le fonctionnement de la géopolitique mondiale, pour espérer un appui diplomatique dans les grandes instances internationales« , nous précise t-il.

En ce sens, il est important de souligner que malgré l’embargo sur les armes, les groupes armés en RDC parviennent aux armes des hautes technologies à travers des réseaux obscures, mis en place par ces mêmes industries d’armements, où la vente est un grand mafia.

Enfin, les marchés d’armes génèrent beaucoup de milliards de dollars, ce qui fait sa compétitivité planétaire entre les États et leurs politiques.

Amiral Senghor et Fiston Issemwami

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici