RDC/Indépendance : 62 ans de liberté, quelle politique sociale ?

0
110

Plus de six décennies après, la République Démocratique du Congo ne parvient toujours pas à faire asseoir sa grandeur en Afrique et dans le monde.

Indépendant mais toujours convoitée par les grandes puissances à cause de ses ressources naturelles, la politique sur le devenir de la RDC se décide dans des palais occidentaux à l’insu des premiers concernés.

De Joseph Kasavubu, Patrice Lumumba jusqu’au Maréchal Mobutu, Kabila père et Fils et Félix Tshisekedi, le peuple congolais ne vit pas ce rêve dont incarne leur pays, à travers sa richesse.

Si 60-90, le pays était sécurisé, avec MPR comme parti unique, de 90 à nos jours, le pays est en passe de l’instabilité politique et sécuritaire extérieure, c’est-à-dire liée ou voulue par la volonté de la communauté internationale en lieu et place d’une probable balkanisation.

Libre oui, mais pas accès à toutes les libertés possibles, la RDC, un véritable Eldorado pour les grandes puissances, mais un véritable mouroir pour son propre peuple.

Tous les indicateurs (économie, sécurité, diplomatie, éducation, santé, infrastructures, industrie…) étant au rouge, il y a lieu de dire que la RDC patine depuis le début 2000 où le pays n’a plus tracer sa politique extérieure avec précision.

Patrice Lumumba et Mzee Laurent Désiré Kabila étaient communistes(Russie), Mobutu lui fut capitaliste (l’Occident), Kabila fils et Félix Tshisekedi jouent au cache-cache, c’est-à-dire sans positionnement clair pour guider leur programme politique.

Sur le plan sécuritaire, la RDC est entourée par neuf voisins, parmi lesquels, le Rwanda et l’Ouganda jouent les bouc-émissaires de l’Occident pour déstabiliser et piller les ressources naturelles au profit de leurs maîtres. Ce qui fait que le pays est à genoux depuis plus de deux décennies et, beaucoup de conflits armés dans la partie Est du pays.

Il est vrai que l’aspect sécuritaire impacte directement tous les autres, du fait que la sécurité du territoire national semble préoccupé mais sans succès, tous les gouvernements rotatifs.

Leur désespoir dans la population, mais sans détermination de la volonté politique, la RDC reste une grande puissance géopolitique et géostratégique au coeur l’Afrique et du monde, vu sa position géographique, sa démographie et ses ressources.

En ce sens, il suffit qu’il y ait une volonté politique et patriotique, pour se trouver un partenaire international digne et confiant, pour la stabilité du pays sur tous les plans.

Amiral Senghor

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici