Méconnaissance de la frontière lacustre RDC-Ouganda: voici la piste de solution pour parer aux arrestations arbitraires des pêcheurs

0
229

Il s’agit ici d’une situation longtemps décriée par plusieurs associations des pêcheurs ainsi que celles des défenseurs de droits humains, dans des correspondances adressées aux autorités à tous les niveaux mais qui jusqu’à l’heure actuelle sont restées lettre morte. La frontière lacustre entre ces deux pays créé une confusion. Cette situation est la base des arrestations répétées des pêcheurs congolais par la marine ougandaise.

« En seulement une semaine, nous avons enregistré près de 84 pêcheurs arrêtés ainsi que 28 pirogues motorisées confisquées par la marine ougandaise. Dans la plupart de cas c’est par méconnaissance de la frontière au niveau du lac qui favorise ces arrestations arbitraires », nous a confié Josué Kamabasu Mukura Secrétaire Exécutif de la FECOPEIL, Fédération des pêcheurs individuels sur le lac Édouard.

Et de renchérir :

« Nous avons toujours alerté les autorités que les ougandais ont déjà avancé leur frontière à près de 8 km à l’intérieur de la partie congolaise. La confusion s’observe entre les pêcheurs à partir de la rivière Ishasha jusqu’au niveau de la rivière Tsapa», précisé Josué Mukura Kamabasu.

Au travers cette situation, les défenseurs des droits de pêcheurs demandent aux autorités de briser leur silence.

«Nous demandons au gouvernement central de prendre cette situation à bras le corps, car c’est déplorable ce qui se passe au niveau du lac Édouard. Il faudrait à ce que les autorités de ces deux pays se mettent autour d’une table pour voir comment mettre les balises sur les eaux du lac, qui marqueront les limites de chaque frontière. Aussi, il est capital à ce que les patrouilles mixtes soient organisées entre l’Ouganda et la RDC, qui permettront de sécuriser les activités des pêches sur ce lac», propose Aimé Mbusa Mukanda l’un des défenseurs des pêcheurs dans cette partie de la province du Nord Kivu.

Signalons que les poissons du lac Édouard nourrissent une grande partie de la population de l’Est de la République Démocratique du Congo.

Fiston Issemwami.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici